Kenya : Covid-19 stimule la progrès du cabinet électronique au Kenya, révèle une article

nairobi- La épizootie de Covid-19 a accueillant une progrès des opportunités de cabinet électronique, car des millions de consommateurs préfèrent commettre à elles achats en procession.

C’est ce qu’indique une originale étude mondiale manigance par une bureau de communion basée à Madrid (MARCO).

L’étude, intitulée “Marco Survey: Post-COVID-19 Consumption Behavior 2”, manigance de mai à juin, couvre surtout de tribu et est un ustensile à la “Marco Research: Post-Covid Carboniser Behavior” manigance d’avril à mai 2022.

En prude, l’étude a été manigance au Kenya, en prude du Sud, au Maroc et en Côte d’Ivoire.

Le Kenya est à l’aurore d’une modification du cabinet électronique en extraordinaire, puis 99 % des consommateurs interrogés chez le tribu déclarant qu’ils préfèrent procurer en procession et continueront de le commettre postérieurement Covid.

L’étude révèle autant que 58 % des consommateurs kenyans ont parvenu à procurer surtout en procession tandis la épizootie a frappé, lors que 76 % de à elles homologues britanniques ont document aussi.

Les vêtements et la coutume (56 %), les trajets de parodie (54 %) et les voyages (52 %) ​​sont les obligatoires produits achetés surtout en procession que chez les magasins physiques.

Le cabinet électronique, autant habituel dessous le nom de cabinet électronique, permet aux sociétés et aux consommateurs d’réaliser des achats sur Internet.

Le constructeur et PDG de MARCO, Didier Lagaye, a ouvert que les sociétés et les consommateurs trouvent le cabinet électronique mieux énergique que les magasins physiques.

“Les sociétés économisent des coûts et les clients peuvent apprendre entre une disparité d’options de produits et commettre à elles achats mondialement chez le monde, à somme période de la naissance”, a ouvert Lagye, ajoutant que “la épizootie de Covid-19 a pipe-line à une habitude accroissement de l’e – les travaux commerciaux offerts par les petites sociétés. » avec changer ses produits, et ceci pourrait manoeuvrer établissant avec les perspectives de progrès en prude.

En extrême, le PDG a noté qu’en remontant les sociétés à apparaître un marché mieux désenveloppé, les estrades de cabinet électronique contribuaient autant à ajouter la sûreté des consommateurs et, définitivement, à exciter une pénétré absoute à l’supputation des vendeurs par les clients et à des stratégies semblables que des politiques libérales de réintégration des produits.

Remplaçant l’étude, la récepteur et les médias digitaux sont les revenu les mieux efficaces d’influer les consommateurs.

La brochure télévisée arrive en mine puis 64 % et la brochure en procession et les éditoriaux en procession puis 51 % sont les chaînes qui ont le mieux d’férule sur les Kenyans lorsqu’il s’agit de apprendre une pénétré de préférence qu’une divergent.

Cette étude repère un opposé bouleversant puis les consommateurs britanniques, où mais 38 % et 33 % des répondants ont été influencés respectivement par la brochure télévisée et la brochure en procession lorsqu’ils ont attitré une pénétré de préférence qu’une divergent.

L’étude révèle autant que 37% des publicités chez les éclatement publics et des recommandations des influenceurs sont des canaux qui se connectent au moins au pratique kenyan arbitrage.

Pourtant, les recommandations des influenceurs sont un envoyé critique avec allouer une pénétré de préférence qu’une divergent, 84 % des Kenyans achetant chaque tour sur la garantie d’un influenceur.

Ce n’est pas le cas au Domaine-Uni, où mais 41 % des répondants ont soumission un fourniture postérieurement bien été recommandés par un influenceur.

Une invention intruse est que même puis l’scansion de la cybercriminalité, les population ne voient pas d’inconfort à tronçonner à elles circonstance personnelles en entrevue de un couple de cadeaux.

Remplaçant l’étude, respectivement 68 % et 64 % des consommateurs britanniques et kenyans trouvaient disposés à tronçonner à elles circonstance personnelles en entrevue de chaque tour de inexcusable.

Il convient autant de observer que la épizootie n’a pas changé le disposition et la méditation des Kenyans en canton d’résultat de produits d’avantage, 50 % des répondants déclarant qu’ils achetaient mieux de produits d’avantage qu’préalablement la épizootie.

“Le chamboulement de tournure des clients et des commerçants devrait se comploter chez la épizootie, car de mieux en mieux de gens adoptent le cabinet électronique et deviennent mieux conscientes de la pénétré à l’montée des célébrations de nativité”, a ouvert Linda Weaver, administratrice de l’folie d’ACG Marco.